La tribu du vivant est un magazine trimestriel, qui parle de la tribu des humains et de leur rapport au vivant.

Le numéro du mois de juin (qui sort le 10) parle de l’échec et de la manière avec laquelle nous y réagissons, ou pas. Il s’appelle « embrasser l’échec », très beau sujet.

J’ai été interviewée sur le kintsugi et la manière que je propose de travailler avec ses propres cassures, appelées « échecs » souvent.

Quel est le premier instant face à l’accident ?

Comment y ai-je réagi ?

Et maintenant ?

Le kintsugido, la voie de la réparation, peut être une possibilité, une offre, un outil, une méthode.

Pour mémoire, le kintsugi est cette manière traditionnelle et ancestrale de réparer les objets céramiques avec la sève d’un arbre (l’urushi) et d’y déposer de l’or.

J’ai développé un cycle thérapeutique – le kintsigido, la voie de la réparation- qui permet de réparer ses cassures intérieures, les accidents de la vie, et d’y mettre de l’or dessus.

En plus de cette méthode, à partir de 2024, vous pourrez vous aussi apprendre à utiliser le kintsugi traditionnel dans votre pratique thérapeutique et à la proposer à vos patients, devenir praticien kintsugido ! Génial non !

Si vous aimeriez déjà avancer dans la formation, il y a des prérequis qui sont

Le cycle de réparation intérieur : https://www.kintsugido.ch/art-therapie/le-kintsugido-la-voie-de-la-reparation/

La formation : https://www.kintsugido.ch/kintsugi/

Bonne lecture de ce chouette magazine !

Un témoignage sur le cycle Kintsugido:

Avec douceur et bienveillance, Véronique a su m’accompagner sur le chemin de la rencontre de cette cicatrice dont je n’ose parler. A l’aide de fils d’or, j’ai pu aller à sa rencontre et l’accepter. Le chemin de la guérison est ouvert. »

J.