Pendant ma formation en art-thérapie, une année de psychothérapie était demandée et obligatoire. Comme beaucoup, je songeais que je n’en avais pas besoin. Plus prosaïquement, « je ne suis pas folle, ni malade mentalement ! ».

Et pourtant !

Dès le début, j’ai compris que ce travail m’aidait à savoir qui j’étais au fond. A découvrir mes blessures, mes cassures, mes histoires et à ne plus les cacher, mais à en faire des richesses dans mon coffre à trésor personnel.

Depuis, je retourne parfois chez ma psychothérapeute, quand mon comportement m’agace et que je ne peux pas faire autrement. Car, ce que j’ai découvert est qu’en travaillant sur mes complexes, mes parts d’ombre, je ne résolvais pas tout, mais je mettais en lumière ce qui me faisait mal, parfois inconsciemment. Je pouvais ainsi les intégrer dans mon moi, ma psyché (pour le terme plus professionnel). Et ce qui était « magique », c’est que mon comportement changeait sans que j’y fasse plus attention que ça. 

Dingue non ?

En faisant un travail sur moi, avec une psychothérapeute, je me permets de vous accompagner professionnellement. En prenant soin de mes blessures ou de mes parts d’ombre, je n’entre pas en résonance avec les vôtres, mais je peux les accueillir et vous accompagner sur votre route de la découverte.

L’art-thérapie fait partie de ces possibilités qui nous sont proposées, pour prendre soin de soi. On s’occupe de son corps, de ses enfants, alors pourquoi pas de son « intérieur » ?
Cela peut être un outil en cas de grande détresse, comme le burn out, les violences personnelles, les difficultés insurmontables du quotidien.
Mais elle peut aussi proposer des outils pour se découvrir entier. S’apprivoiser, se re-connaître et changer ainsi les comportements qui peuvent nuire ou agacer.


Vous vous mettez en colère chaque fois que vous faites la vaisselle (ils pourraient bien m‘aider !) ?

Vos soirées sont sans intérêt et vous aimeriez changer ça ?

Vous ne dormez pas bien la nuit car les soucis envahissent votre chambre à coucher (et sont assis sur votre lit) ?


Alors, l’art-thérapie est faite pour vous !

Les art-thérapeutes avec le diplôme fédéral sont reconnu·e·s par les assurances complémentaires (dès le moment qu’elles sont agré·e·s ASCA ou RME).

Et si vous pouviez faire quelque chose pour vous, et non pour les autres ?
Et si ce temps vous permettait de respirer et de dormir plus tranquillement ?

Essayez l’art-thérapie, c’est un outil incroyable !