Je suis fière de mon association professionnelle, l’ARAET et de l’organe faîtier Oda-Atecura.

Pourquoi ? Parce que lorsqu’il y a un différend entre un participant et son thérapeute, il y a la possibilité pour le patient de se plaindre et pour l’art-thérapeute d’être soutenu-e.

Bien entendu le dialogue reste la priorité et j’espère que chacun prendra son courage à deux mains pour parler de ce qui pose des problèmes, mais quand le dialogue est rompu, avoir une association professionnelle est un gage de qualité.

Pour les clients, le code de déontologie est là pour poser le cadre de travail d’un-e thérapeute.

Pour l’accompagnant-e il y a des règles qui lui permettent de répondre ou pas à des sollicitations et de définir sa manière de travailler.

Cela lui octroie la possibilité de dire non.

Personnellement, je n’utilise pas assez ce droit au « non, je ne suis pas la bonne personne pour vous accompagner » et j’apprends, avec l’expérience que ce droit est un devoir…..pour moi, mes valeurs et mon intégrité professionnelle.

Et vous ? dites-vous NON, parfois ?

Pour information :

Les prochaines dates et lieux pour le kintsugi :

Initiation : 10 juillet, 14 juillet. Les inscriptions c’est ici

Formations du 20 au 23 septembre à Genève, il n’y a plus que 4 places ! pour s’inscrire c’est

A très vite !

Véronique